La charge mentale des travailleurs sociaux

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Social

 Il vous arrive de vous sentir débordé, dépassé par toutes les tâches et missions à réaliser en si peu de temps, vous avez l’impression de manquer de temps, votre travail occupe votre cerveau même en fin de journée…

Toutes ces notifications internes qui se superposent dans le cerveau, ces pensées qui s’accumulent, qui s’ajoutent aux tâches en cours et encombrent votre mentale. On parle en effet de charge mentale. Le terme est très peu utilisé au travail et pourtant elle est belle et bien présente.

La notion de charge mentale est officiellement définie comme « poids psychologique que fait peser (plus particulièrement sur les femmes) la gestion des tâches domestiques et éducatives, engendrant une fatigue physique et, surtout, psychique ». Aujourd’hui la charge mentale ne concerne plus uniquement les tâches domestiques mais bel et bien les tâches liées au travail. Celle-ci concerne aussi les professionnels du social.

 

Le travail ne s’arrête pas à la sortie du bureau. Qui n’a jamais pensé au travail une fois la journée au bureau terminée ?

Même une fois chez vous, certaines tâches professionnelles peuvent occuper votre esprit. Ces pensées agissent comme une charge qui peuvent vous empêcher de vous déconnecter après le travail.

Cette charge mentale peut devenir très lourde, en particulier pour les professionnels qui agissent sur de multiples fronts : remplir leurs propres objectifs, accompagner les personnes au changement, tout en visant l’autonomie, veiller à la cohésion d’équipe, à l’organisation de ses missions, au fonctionnement de la structure, faire face aux différentes demandes institutionnelles ou faire face aux demandes diverses des personnes accompagnées, faire le lien avec les partenaires…  

Il peut arriver que le professionnel du social soit confronté à sa propres To do list qui lui permet de réaliser ses missions et à la fois à la To do list des personnes qu’il accompagne…             

Comme une impression de courir après les tâches, le temps, les urgences…

Comme le stress, la charge mentale peut être un facteur de motivation et d’efficacité, mais devient dangereuse au-delà d’un certain seuil puisqu’elle favorise l’épuisement professionnel (le burn-out) et peut nuire à votre bien-être au travail.

Mais comment alléger sa charge mentale ?

Intervenant social bienveillant vous propose de vous atteler à cette charge mentale, au sein de la plateforme des travailleurs sociaux. Une rubrique est dédiée à ce sujet pour vous apporter les clés pour réussir à réduire cette charge mentale et vous dégager plus de temps. 

Dans cette rubrique vous vous attaquerez à cette partie de l’iceberg : faire face à la surcharge de travail

Les vidéos, workbook et ressources à ce sujet ont pour objectif de vous donner les clés pour vous libérer de cette charge mentale, de ne plus vous sentir débordé. Nous aborderons la gestion des priorités, la réalisation des tâches avec efficacité, y voir plus clair dans son organisation afin de gérer sereinement les urgences, mais aussi vous saurez vous affirmer avec bienveillance et authenticité.

Cette formation permet aussi une compréhension des mécanismes et composantes de la charge mentale afin d’identifier les leviers sur lesquels agir et mettre en place un plan d’actions.

 

Accéder à la plateforme ici