Les 8 avantages à utiliser la Communication Non Violente en accompagnement social

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Social

La communication est le pilier de notre vie en société. Elle est un processus d’échange qui permet d’établir un premier lien avec son interlocuteur et de ce fait, c’est une porte d’entrée permettant d’instaurer des relations saines, authentiques et parsemées de bonnes intentions.

Dans le domaine du travail social, la communication impacte directement l’accompagnement. Le métier de travailleur social s’accompagne d’une posture professionnelle qu’il est nécessaire de questionner car elle est essentielle. L’absence d’une communication optimale et bienveillante peut rendre les missions du professionnel difficiles à exercer et peuvent avoir des effets négatifs sur son bien-être et sur le lien de confiance avec l’usager. 

Le principe de la CNV : une communication au service de l’accompagnement social

La Communication Non Violente (CNV) a été élaborée par Marshall Rosenberg (un collaborateur de Carl Rogers). Elle repose sur l’utilisation d’un langage qui renforce notre volonté d’obtenir une qualité de relation qui permette à chacun de voir ses besoins pris en compte de manière pacifique.

Son objectif est de rappeler ce qui est essentiel dans les interactions humaines et de nous aider à améliorer la qualité de nos échanges et de nos vies. A travers un travail sur notre manière d’observer, de percevoir et de nous exprimer, le processus ouvre un dialogue sincère, authentique et respectueux. Il nous amène à nous exprimer et à écouter l’autre avec une grande conscience et qualité de présence.

Cette communication nous invite à être plus conscients de nos perceptions, nos émotions, nos désirs et nos besoins ; à être précis et sincères dans la manière de nous exprimer tout en portant un regard sur l’autre (et sur soi-même) empreint de respect et d’empathie.

Cette communication aussi appelée bienveillante et consciente, est une des clés de la posture bienveillante et donne l’occasion au professionnel de mener des accompagnements efficaces tout en préservant son bien-être dans l’exercice de ses missions.

Les bénéfices de l’amélioration de sa communication en travail social

1.   Améliorer la qualité de la relation

Quand on écoute, traduit les émotions et sentiments de l’autre en identifiant ses besoins, la personne se sent considérée et estimée, comprise, écoutée et surtout respectée. Cette pratique instaure au sein de l’accompagnement un cadre sécurisant et apporte une source de réconfort qui vient renforcer la relation de confiance.

Dans ce processus de communication, tout comme en travail social, le lien vient d’abord et le résultat arrive ensuite. La priorité est donc de construire des relations authentiques.

 

2.   Instaurer un cadre bienveillant

Cette approche contribue à adopter une posture professionnelle positive et bienveillante au travers de l’intention qui se cache derrière. Celle-ci est forte de sens car elle permet d’être dans une relation gagnant-gagnant. C’est-à-dire que le professionnel ne cherche pas à imposer ses croyances aux usagers, au contraire, il interroge les leurs sans jugement en cherchant sincèrement à les comprendre tout en acceptant leurs limites. Pratiquer la CNV, c’est donc apprendre à mieux se connaître et à mieux comprendre les autres, sans jugement et sans interprétation au travers d’un regard positif inconditionnel.

3.   Favoriser la communication

Il arrive parfois que vous soyez confronté à des situations complexes où le recours à  la CNV est un excellent moyen pour rétablir le dialogue, libérer la parole de l’usager et créer des échanges apaisés. Dans la mesure où une large partie de la CNV repose sur la formulation de demandes précises, concrètes et réalisables, l’influence ne peut qu’être positive sur la transmission des informations. Le professionnel améliore ainsi sa façon de communiquer et tend à la rendre optimale.

4.   Mobiliser et impliquer la personne

Susciter la collaboration et favoriser la co-construction est possible grâce à la quatrième composante de la CNV qui nous apprend à utiliser un langage d’action positif, ainsi que des demandes claires et précises.  Plus nous exprimons avec précision ce que nous voulons, plus nous avons de la chance de l’obtenir. 

5.   S’épanouir en tant que professionnel

C’est un outil efficace qui contribue au bien-être du professionnel qui se sent en phase avec ses valeurs grâce aux relations interpersonnelles qui s’améliorent et deviennent plus authentiques que ce soit avec les collègues ou avec la personne accompagnée.

6.   Gérer ses émotions

Tout le processus permet d’apprendre à mieux se connaître et à mieux comprendre  ce qu’il se passe chez  l’autre. Grâce à l’accueil, la prise en compte et l’identification des émotions, des sentiments et besoins des deux parties; le travailleur social sait appréhender ses affects et adopte ainsi une posture professionnelle de qualité.

7.   Prévenir et désamorcer les conflits

De nombreux conflits naissent d’une inadéquation de la communication, la CNV repose sur le fait que le dialogue apporte la paix. Ainsi, la communication et la bienveillance permettraient de dissiper les tensions, les malentendus et les conflits. Grâce à cette approche, il est possible de sortir des schémas conflictuels et d’éviter les rapports de force afin de voir les conflits d’une manière plus constructive. Celle-ci améliore le climat général par le biais de l’écoute, de l’empathie et de l’expression des besoins.

8.    Prendre du recul sur la situation

Il est important de faire une pause quand un accompagnement nous épuise et quand les émotions prennent la place en entretien individuel. Ce temps d’introspection permet d’accéder aux émotions cachées et aux besoins humains fondamentaux qui motivent les pensées et les actions des deux parties.

Pour conclure

Comprendre ce qu’il se passe en l’autre et ce qu’il se passe en nous nécessite de mieux connaître les composantes de la Communication Non Violente. Elle permet d’identifier l’utilisation, l’intention et de développer ses compétences relationnelles en les mettant en œuvre de manière plus consciente et maîtrisée.

 

L’expression orale et le sens des mots utilisés peut avoir une influence aussi bien sur le plan personnel que professionnel. C’est pourquoi il paraît opportun de se former pour découvrir de nouvelles façons d’optimiser sa communication et ainsi mieux accompagner.

 

Apprendre une communication bienveillante c’est un peu comme apprendre une nouvelle langue.  La mise en œuvre de cette pratique demande une implication de la part du professionnel. C’est un exercice de tous les jours pour utiliser de façon automatique ce nouveau langage. Les bénéfices sur la relation d’aide sont avérés.

Vous trouverez au sein de notre formation une initiation à cette communication bienveillante en cliquant ici. 

 

Votre accès gratuit

à la boite à outils du social

le travailleur social et ses outils

Recevez dans votre boite mail le lien direct du drive. Celui-ci vous permettra d'accéder à de multiples outils en lien avec différentes thématiques liées au social. Vous pourrez ensuite les consulter, les télécharger et les partager. N'oubliez pas de vérifier vos spams.